La stabilité d’antioxydants testée in vitro dans un système mimant le tractus digestif humain est dépendante de la combinaison de ces molécules

  1. Lookup NU author(s)
  2. Dr Franck Tourniaire
  3. Dr Gaelle Fave
Author(s)Armand M, Tourniaire F, Georgé S, Favé G, Hassan M, Maillot M, Borel P, Amiot-Carlin MJ
Editor(s)
Publication type Conference Proceedings (inc. Abstract)
Conference NameNutrition Clinique et Métabolisme: 6èmes Journées Francophones de Nutrition
Conference LocationNice, France
Year of Conference2006
Date29 novembre - 1er décembre 2006
Volume20
PagesS134
Full text for this publication is not currently held within this repository. Alternative links are provided below where available.
Les bénéfices santé d’un régime riche en aliments d’origine végétale sont clairement établis par de nombreuses études épidémiologiques et sont en partie liés à leur richesse en différentes molécules antioxydantes (vitamines C et E, caroténoïdes, polyphénols) qui contribuent à leurs effets protecteurs contre les maladies cardiovasculaires. Ces études suggèrent l’existence d’une synergie entre tous ces microconstituants mais leur devenir dans le tube digestif est peu documenté. Le but de cette étude était de tester la sensibilité à l’oxydation de différentes combinaisons d’antioxydants alimentaires au cours de la digestion in vitro. Les molécules ont été utilisées dans des quantités proches des Apports Nutritionnels Conseillés ou des apports moyens consommés: la vitamine C (ANC: 110 mg/j), la vitamine E (alpha- et gamma-tocophérol, ANC: 12 mg/j), un mélange de caroténoïdes (beta-carotène, lycopène et lutéine: 16 mg/j) et un mélange de polyphénols (acides gallique et caféique, catéchine et naringénine: 300 mg/j de monomères). Seize repas tests ont été préparés sur la base d’un repas apportant 900 Kcal, 15 % de l’énergie en protéines, 33 % en lipides et 52 % en glucides. Des macronutriments purs ont été utilisés (caséines et lactosérum; tripalmitine, tristéarine, trioléine, lécithines, cholestérol libre et estérifié; malto-dextrines, sucre, cellulose et pectines). Tous les antioxydants, sauf la vitamine C, ont été apportés sous forme d’émulsions lipidiques. Ces repas tests ont été soumis in vitro à des conditions gastriques (suc gastrique humain, pH 4, 60 min) et duodénale (pancréatine, bile de porc, pH 6,5, 30 min) mimant la physiologie du tube digestif humain. Les antioxydants ont été mesurés par CLHP. Les tests ont été réalisés en triplicate, et les analyses statistiques effectuées avec un modèle linéaire généralisé. Les résultats montrent de grandes différences dans la stabilité des antioxydants. La vitamine C n’a pu être détectée dans aucune des conditions suggérant que cette vitamine soit la première à être dégradée. Les caroténoïdes sont très sensibles à l’oxydation au cours de la digestion gastrique comme duodénale. A l’opposé, les polyphénols, sauf l’acide gallique, font preuve d’une forte stabilité. La forme alpha-tocophérol apparaît plus oxydable que la forme gamma-tocophérol. En combinaison binaire, la vitamine C exerce un effet délétère sur les caroténoïdes. Cependant, cet effet est aboli par l’ajout de polyphénols ou de vitamine E, suggérant que les structures phénoliques empêchent la dégradation des caroténoïdes, les structures ortho-diphénolique étant capables de chélater les métaux catalyseurs des réactions d’oxydation. Ce travail met clairement en évidence qu’une molécule antioxydante doit être combinée avec d’autres pour augmenter sa stabilité dans le tractus digestif. La synergie observée entre les quatre types d’antioxydants utilisés pourrait expliquer les effets bénéfiques des fruits et des légumes. Ces données posent la question de la composition optimale des suppléments vitaminiques dans le cadre des études d’intervention. ATC Nutrition Inserm/Inra projet A02256AS.
PublisherElsevier Masson
URLhttp://dx.doi.org/10.1016/j.nupar.2006.10.065
DOI10.1016/j.nupar.2006.10.065